Sélectionner une page

Je vous présentais la collaboration entre Nouck Studio et Mythologiae ici, il y a quelques jours. Merci à tous pour votre engouement, cela fait plusieurs mois que nous travaillons dessus et vos retours nous font réellement plaisir. A ce propos j’ai eu quelques personnes s’interrogeant sur le métier de Morgane avec de multiples questions. En quoi consiste t’il ? Quel est le type de formation que Morgane à réalisé ? Comment s’organiser au quotidien ? Je me suis dit qu’un petit interview de Morgane serait le bienvenue pour qu’elle puisse vous expliquer au mieux son métier et son parcours. Cela me permet aussi d’ouvrir la rubrique « Les talentueux ». Un endroit où des personnalités de talent nous présentent leur atelier, leur parcours, leur savoir-faire… cela me tient à cœur de mettre en avant la pluralité des initiatives et des risques prit par des créateurs, entrepreneurs, artisans pour vivre de leur passion.  D’ailleurs si vous avez quelqu’un en tête qui correspondrait à ces « talentueux » n’hésitez pas à m’envoyer un petit mail :). Commençons donc cette rubrique avec Morgane qui nous dit tout de ces projets, de sa marque et de son parcours !

Morgane qui es tu ?

Je suis designer coloriste à Montauban dans la jolie région du Tarn-et-Garonne. Au sein de mon atelier je travaille aussi bien sur le graphisme d’identités de marques que sur mes métiers à tisser sur lesquels je réalise des étoffes délicatement tissées.

Peux tu nous parler de ton métier ?

Le métier de designer coloriste est très vague pour la plupart des gens, les domaines d’interventions sont tellement variés qu’il n’y a pas de définition propre pour parler de ce métier. Personnellement j’ai choisi de m’orienter vers le design graphique et textile car j’ai beaucoup d’affinités pour ces domaines.
Les formations que j’ai suivi, et les différentes expériences que j’ai pu avoir m’ont permis d’acquérir des compétences pluridisciplinaires, comme la teinture végétale, la conception de tendances et de moodboards ou encore le tissage. J’interviens donc sur plusieurs univers : le design graphique, la création textile et l’expertise couleur.

Quelle études as tu suivi pour en arriver là ?

Après mon Bac, j’ai tout d’abord suivi un BTS Communication Visuelle à l’ETIC de Blois, dans la région Centre d’où je suis originaire, puis le fil de mes études m’a mené à Montauban où j’ai tout d’abord intégré une Licence de Design Graphique. J’ai toujours cherché à lier mon travail au domaine du textile et plus particulièrement à la matière, c’est pourquoi j’ai choisi de poursuivre mes études avec un Master Couleur, Matière, Lumière à l’école ISCID, de Montauban. Cette formation m’a vraiment permis de m’épanouir aussi bien personnellement que professionnellement.

Pourquoi as tu décidé de créer ta marque ? Peux tu nous en dire plus sur le cheminement  ?

Durant ma dernière année de Master, j’ai développé des tissages en parallèle de mes projets d’école, le tissage était pour moi une forme d’apaisement en regard de la tonne de travail que j’avais à faire. J’ai commencé à réaliser quelques pochettes et autres accessoires avec ces tissages sans trop savoir quoi en faire. C’est en grande partie mon entourage qui m’a poussé à aller plus loin et à proposer mes créations à la vente. Les premiers essais ne furent pas très concluants car mes produits et l’identité de la marque que j’avais développé à l’époque n’étaient pas assez aboutis.

Pour mon projet de fin d’études j’ai développé un cahier d’inspiration textile «les Sphères mythologiques» afin de créer une véritable encyclopédie d’inspiration iconographique et littéraire sur les mythes destinée aux designers textile plus particulièrement. Les mythes font partie intégrante de la vie de chacun, mais souvent survolés ou incompris toute leur richesse est inexploitée. En adéquation avec cet ouvrage, j’ai créé une collection de textiles tissés à la main bien sûr, inspirés de la mythologie grecque sur la thématique des fonds marins.
C’est donc après plusieurs années d’expérimentations et de créations autour du design textile que j’ai décidé de lancer ma propre marque : Mythologiae, afin de laisser s’exprimer mon savoir-faire d’artisan designer dans des pièces uniques tissées à la main.

D’où vient le nom Mythologiae ?

Mythologiae est née d’une réelle volonté de redonner au design actuel un caractère plus artisanal qui s’appuie sur de véritables valeurs de qualité et d’authenticité. Cette marque propose des étoffes précieuses tissées et confectionnées à la main dans mon atelier à Montauban, elles sont déclinées dans la décoration intérieure ou les accessoires de mode. Les différents fils utilisés dans le tissage des pièces, sont pour la plupart chinés ou recyclés afin de leur donner une valeur nouvelle au cœur d’étoffes délicatement tissées.

Toutes mes créations sont le fruit d’une recherche historique et littéraire autour d’un mythe  mais également sur les tendances et le design actuels, sur lesquels vont s’appuyer la conception de chaque collection. Une étude approfondie en terme d’harmonie de couleurs et de matières est réalisée afin de créer des ambiances s’inspirant des mythes d’aujourd’hui et d’autrefois.

La pratique du tissage est un métier rare qui met en valeur le savoir faire, qu’est ce qui t’as donné envie d’aller dans cette voie ?

Je suis très sensible à tout ce qui est fait main et aux détails travaillés minutieusement par chaque artisan. Pour compléter mes formations plutôt théoriques j’ai choisi de partir à Londres dans le cadre d’Erasmus où j’ai pu découvrir la technique du tissage, chez Faustine Steinmetz, designer textile ; cette pratique m’a permis de faire le lien entre couleur, textile et graphisme. J’ai pu perfectionner cette technique dans l’ameublement de luxe au cœur de l’atelier de Perrine Rousseau à Paris, qui associe des fibres naturelles comme le lin, le coton ou la soie pour créer des textiles épurés et délicats.
Cette façon dont les fils s’entrelacent pour créer une étoffe m’a toujours fasciné !

Comment vois tu l’artisanat aujourd’hui en France ?

Je pense que l’artisanat a un bel avenir, nombreux sont les jeunes créateurs qui remettent au goût du jour des techniques qui étaient plus ou moins tombées dans l’oubli comme le tissage justement, la dentelle au fuseau ou la céramique. Jusqu’alors l’artisanat et le design n’était pas forcément rapprochés, sauf dans les grandes maisons de couture (pour rester dans le domaine du textile), qui continuent à faire travailler de petits artisans au savoir-faire précieux dans leurs collections. Aujourd’hui le métier d’artisan-designer prône le savoir-faire artisanal, mais également le travail de la forme et du concept produits dans des matériaux et des tendances actuelles.
L’artisanat français est tellement riche d’histoire et de techniques, il suffit juste de redorer ses lettres de noblesse pour le rendre plus accessible aux yeux de tous.

Comment t’organise tu au quotidien ?

Question organisation le déroulement de mes journées est très variable, c’est ce qui me plaît dans le cadre de l’auto-entreprise. Je m’organise tout d’abord en fonction des différents impératifs que j’ai en terme de rendus client ou des commandes à préparer. Généralement je consacre toujours partie de ma journée au côté administratif pour gérer au fur et à mesure la comptabilité, les suivis de projets, les échanges avec les clients, ect. Ensuite je partage mon temps entre le tissage et la création autour de ma marque Mythologiae et mon travail de designer coloriste. Mon métier à tisser et mon ordinateur sont mes essentiels du quotidien !

Tu vis à Montauban à côté de Toulouse qu’est ce qui t’as donné envie de t’installer dans cette ville ?

La première fois que j’ai découvert Montauban, c’est lorsque que j’ai passé le concours d’entrée pour intégrer l’école qui m’a formé au métier de designer coloriste. Le climat m’a tout de suite séduit (difficile de dire le contraire), les briquettes rouges présentes dans le paysage architectural de la ville donnent à voir et à vivre dans un environnement très chaleureux. Après avoir quitté la vallée des Châteaux de Loire d’où je suis originaire, Montauban est devenu ma ville de cœur que j’ai appris à découvrir et à apprivoiser au fil des années. Dans la suite logique après avoir fait mes études là bas, j’envisageais de partir pour trouver un travail soit à Paris soit à l’étranger car les opportunités ne courent pas les rues à Montauban. Mais la rencontre avec la personne qui partage ma vie aujourd’hui a fait vaciller mon cœur et j’ai décidé de poser mes valises pour m’y installer.

Quels sont tes projets concernant Mythologiae pour les mois, années à venir ?

Ce n’est pas encore très bien définit ; j’ai officiellement lancé officiellement la marque en septembre dernier. Donc, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour que celle-ci se développe et acquiert une petite notoriété pour une meilleure visibilité de mon travail et des pièces que je réalise.
Dans un premier temps j’aimerai réussir à distribuer Mythologiae dans quelques petites boutiques de créateurs, car le tissage est un travail visuel et sensoriel ; et je trouve que la vente en ligne n’est pas forcément adaptée pour déceler toutes les subtilités qui se cachent dans chaque étoffe. De nombreux projets sont en cours de développement mais je ne peux pas tout vous dire maintenant !
Sur le long terme pourquoi pas me consacrer entièrement à la création et à la confection de pièces tissées à la main .

Un mot pour la fin ?

Je remercie tout d’abord Aurélie de Nouck Studio avec qui j’ai travaillé plusieurs mois pour développer cette jolie collection. La collaboration entre créateurs et designers et très enrichissante puisque elle permet de s’ouvrir à d’autres techniques et sources d’inspirations, car quand on travaille seul, il est parfois difficile de prendre du recul sur ce que l’on réalise.
Enfin, d’un point de vue professionnel, je pense qu’on a tous des projets plein la tête qu’on rêve secrètement de réaliser, mais le contexte social et économique actuel nuisent souvent à nos ambitions et notre bien-être. Cependant, il faut parfois prendre des risques afin de trouver la meilleure des voies possible pour être heureux tout simplement. Aujourd’hui trop peu de personnes restent épanouies dans le milieu professionnel, alors qu’il est essentiel de se poser les bonnes questions pour réussir à trouver un juste équilibre entre le milieu professionnel et personnel.

 

Mythologiae

Shopper la collection

La collaboration